Complément alimentaire digestion et transit

Complément alimentaire digestion et transit


Bien digérer c’est assimiler correctement les aliments que nous consommons afin d’apporter à notre corps les nutriments dont il a besoin pour fonctionner.

Notre pouvoir digestif est primordial pour notre bien être et notre bonne santé, pourtant de nombreuses personnes présentent de l’inconfort voire des difficultés digestives.

Les compléments alimentaires offrent des possibilités de soutien à la bonne digestion. Voyons quels principes actifs sont utilisés et comment les optimiser.

Les problèmes de digestion 

La digestion comporte deux grands niveaux :

  1. La digestion haute qui concerne le passage du bol alimentaire de la bouche, vers l’œsophage et l’estomac.
  2. La digestion basse qui se situe au niveau de l’intestin grêle, du côlon (ou gros intestin) pour se terminer vers le rectum.

A chaque étape, de nombreuses transformations mécaniques ou chimiques des aliments ingérés se font. On appelle transit l’ensemble de ces étapes.

Quelle que soit l’étape de la digestion, on constate l’existence d’inconforts voire des pathologies plus ou moins chroniques :

  • Brûlures gastriques
  • Reflux gastro-œsophagien
  • Lourdeur d’estomac
  • Ballonnements, spasmes
  • Troubles du transit intestinal comme diarrhées ou constipation
  • Porosité intestinale etc.

L’intérêt des compléments alimentaires pour faciliter la digestion et le transit

Dans tous ces phénomènes, les compléments alimentaires peuvent intervenir en rééquilibrant les métabolismes, détoxifiant les tissus et apportant les substances nécessaires au bon fonctionnement des organes.

Ils ont l’intérêt de ne pas comporter d’éléments chimiques aux effets secondaires réels et peuvent apporter une vraie solution durable.

Les principes actifs utilisés dans la digestion

Au niveau du foie 

Une mauvaise digestion au niveau gastrique et intestinal est souvent le signe d’un dysfonctionnement de votre foie. Celui-ci secrète de la bile qui facilite le processus de transformation des aliments. Quand le foie est engorgé, fatigué, il assure mal ses fonctions.

Il s’agit alors de procéder à une détox au niveau hépatique, qui stimulera le foie mais aussi l’ensemble de la chaine digestive.

Les principes actifs utilisés : artichaut, chardon-marie ou radis noir qui agissent comme draineurs.

Au niveau de l’estomac

On parle de dyspepsie pour évoquer l’ensemble des désagréments et inconforts gastriques (lourdeurs, nausées, aigreurs …) qui suivent un repas.

L’aloé vera lutte contre les remontées acides et brûlures gastriques

L’argile prise par voie interne (eau argileuse) protège la paroi de l’estomac.

Au niveau intestinal

C’est dans l’intestin grêle que se produit l’assimilation des aliments par l’organisme : la paroi intestinale absorbe les bons nutriments contenus dans le bol alimentaire, pour les faire passer dans le sang et rejette les déchets vers le colon et le rectum.

Notre paroi intestinale, sous l’effet de plusieurs facteurs (mauvaise alimentation, stress) se relâche et perd alors son caractère imperméable, ce qui provoque inflammation, douleur et intoxication de l’organisme.

Certains principes actifs agissent en resserrant la muqueuse, le plus efficace étant la glutamine un acide aminé.

Dans le gros intestin, le microbiote (ou flore intestinale) est constitué de milliards de bactéries qui assurent le bon fonctionnement du transit.

Un déséquilibre de la flore sous l’effet d’une mauvaise alimentation en particulier se traduit par le développement de mauvaises bactéries qui ont un rôle néfaste en favorisant douleurs, ballonnements mais aussi diarrhées ou constipation.

Pour prévenir ce type de problèmes ; il est nécessaire d’apporter de bonnes bactéries à notre gros intestin, ce sont les probiotiques.

Zoom sur les probiotiques et prébiotiques


Les probiotiques sont des micro- organismes vivants que l’on retrouve dans certains compléments pour rééquilibrer la flore intestinale.

Il existe plusieurs souches de probiotiques que l’on utilisera de façon différenciée selon le problème rencontré.

Ainsi par exemple pour un syndrome de l’intestin irritable on a plutôt recours aux probiotiques de la souche L acidophilus.

On les utilise en cas de transit accéléré ou ralenti, suite à une prise d’antibiotiques qui tuent les bonnes bactéries, ou pour permettre de renforcer le système immunitaire très présent dans notre système intestinal.

Ce qui permet naturellement de nourrir les bonnes bactéries intestinales de notre organisme ce sont les prébiotiques.

Les prébiotiques sont des substances riches en fibres que l’on trouve naturellement dans les fruits et légumes.

Il existe des compléments alimentaires riches en fibres, qui vont contribuer à la bonne santé du microbiote et améliorer les fonctions de l’intestin : moins de ballonnements et meilleur transit.

Par exemple la racine de rhubarbe, riche en fibres hydrosolubles est souvent utilisée pour les intestins paresseux :  ses propriétés laxatives lui permettent de venir à bout des problèmes de constipation passagère ; elle contribue aussi à soulager l’inflammation de la muqueuse.

Prébiotiques et probiotiques sont souvent associés dans les compléments alimentaires pour un meilleur résultat.

Par ailleurs, le charbon végétal actif est bénéfique pour la bonne santé des intestins.

Il agit contre les phénomènes de ballonnements et de gaz ou en cas d’intoxication (gastro-entérite).

Quelle efficacité et quels conseils pour un usage réussi ?

Les compléments alimentaires ont une efficacité reconnue par leurs utilisateurs dans tout ce qui concerne les difficultés passagères de digestion à ses différents stades.

Bien entendu en cas de problème chronique leur action ne suffira pas ; il est alors indispensable de consulter un médecin pour écarter toute pathologie plus grave.

Par ailleurs il est préférable de se faire accompagner par un professionnel de santé avant toute prise de principe actif naturel pour les problèmes digestifs.

En effet, comme toute substance, les produits auxquels on a recours pour accompagner des troubles de la digestion peuvent présenter des contre-indications selon votre état de santé et vos caractéristiques propres.

Quelques exemples :

  • Le charbon actif végétal est un produit « absorbant », il est donc contre-indiqué en cas de prise de contraceptifs ou de médicaments, dont il réduit les effets.
  • A éviter également chez les sujets ayant tendance à une forte constipation.
  • Les probiotiques peuvent être néfastes en cas de recto-colite hémorragique ou maladie de Crohn
  • Les cures internes d’argile verte sont incompatibles avec la prise de certains médicaments, un état d’hypertension, des problèmes d’occlusion intestinale ou de constipation sévère.

Quelques conseils de base

Pour optimiser l’usage de ces principes actifs, il est nécessaire de suivre certaines recommandations :

  • Quand on veut améliorer des difficultés digestives diverses, la première étape est de réaliser une cure détox ce qui va drainer les toxines et redynamiser l’ensemble du système.
  • L’usage des probiotiques doit suivre certaines règles : on les consomme à jeun sur estomac et intestins vides de préférence pour plus d’efficacité.
  • Une cure de probiotiques se fait sur une période assez longue (au moins 2 semaines) pour être utile pour les troubles du transit.
  • Des cures de glutamine peuvent être faites plusieurs fois dans l’année pour la bonne santé de votre paroi intestinale. On trouve des compléments alimentaires qui associent glutamine (ou glutathion c’est la même substance), associée à d’autres nutriments tels que vitamine B2 et la mélisse une plante aux propriétés apaisantes.
  • Préférer le charbon végétal actif présenté en poudre, il est de meilleure qualité.
  • L’argile verte en poudre doit être préparée en décoction dans l’eau. Laissez- la reposer une nuit avant de boire l’eau argileuse le matin à jeun.

D’autres solutions complémentaires pour une bonne digestion 

Une bonne digestion, un bon transit intestinal est d’abord lié à une bonne hygiène de vie :

  • Une alimentation équilibrée, la plus naturelle possible apportant vitamines et minéraux.
  • Votre foie n’apprécie pas les graisses et les excès de sucre qui vont le saturer.
  • Des repas pris dans le calme, une mastication suffisante qui facilite le travail des organes digestifs, notamment l’estomac. Il faut dans l’idéal mâcher 30 fois chaque bouchée avant d’avaler !
  • De l’eau, de l’eau !  Il faut apporter suffisamment d’eau pure à notre système digestif pour bien assurer ses fonctions d’élimination en particulier : des selles sèches et dures sont le signe d’un manque d’eau évident.
  • Un bon pouvoir digestif est maintenu par une bonne gestion du stress.
  • Rappelez -vous que notre intestin est notre deuxième cerveau !
  • Les problèmes de côlon irritable, de reflux gastrique sont souvent liés à un système nerveux fragile et déséquilibré.
  • Bougez, ne restez pas sédentaire !
  • Lutter contre la constipation se fait aussi en bougeant, ce qui favorise les mouvements intestinaux. La marche quotidienne, l’activité sportive régulière favorisent un bon transit.
Retour haut de page