Complément alimentaire Sélénium

Faut-il prendre des compléments alimentaires de Sélénium ?


Le sélénium est un oligo-élément indispensable à de nombreux processus métaboliques de notre organisme. Il contribue au bon fonctionnement de notre système immunitaire, notamment anti-viral et anti-inflammatoire.

Cet allié de taille pour notre santé ne peut pas être synthétisé directement par l’organisme, il est donc primordial de veiller à un apport suffisant via notre alimentation ou sous forme de compléments alimentaires.

Alors, pourquoi le sélénium est-il indispensable à notre santé ? Que risque-t-on en cas de carence ? Quand est-il nécessaire de se supplémenter ? Faisons le point.

Qu’est-ce que le sélénium ?

Le sélénium est un oligoélément antioxydant. C’est un sel minéral présent à l’état de trace dans notre alimentation. Il ne nous apporte pas d’énergie directement mais il est indispensable à la synthèse de différentes molécules essentielles. En effet, il entre, entre autres, dans le mécanisme d’activation de deux enzymes : le glutathion péroxydase et la thiorédoxine réductase.

Ces deux enzymes permettent d’éliminer les radicaux libres qui sont les principaux responsables du vieillissement cellulaire et qui favorisent l’apparition d’un très grand nombre de maladies liées au stress oxydatif (cancer, cataracte, dégénérescence maculaire, maladies neurodégénératives, etc.). Source

Le sélénium est dit “essentiel”, c’est-à-dire que notre corps ne peut pas le fabriquer. Il entre dans la chaîne alimentaire par les végétaux qui le captent directement dans la terre ou par les animaux ayant consommé ces végétaux.

En Europe, les engrais chimiques et l’agriculture intensive ont énormément appauvri les sols, les aliments contiennent donc peu de sélénium naturel. Si l’on ajoute à cela le raffinage et la cuisson qui diminuent la teneur en sélénium des aliments d’environ 85 %, on comprend aisément pourquoi environ 30 % des Français présentent des carences.

À quoi sert le sélénium ?

En tant qu’oligoélément antioxydant, les bienfaits du sélénium sur notre santé sont nombreux. Il s’associe généralement aux vitamines A, C, E et au zinc pour jouer ses différents rôles dans notre organisme :

  • fonctionnement normal du système immunitaire ;
  • modulation de la réponse anti-inflammatoire ;
  • prévention des tumeurs ;
  • inhibition de la prolifération du VIH ;
  • prévention et traitement des maladies cardio-vasculaires ;
  • régulation des hormones thyroïdiennes ;
  • ralentissement du vieillissement cellulaire ;
  • contribution à la bonne santé de la peau, des cheveux et des ongles ;
  • détoxification de certains métaux lourds comme le mercure, l’arsenic ou le cadmium ;
  • protection contre les radiations ;
  • contribution à une spermatogénèse normale ;

Symptômes et risques d’une carence en sélénium

Nous l’avons vu, environ 1/3 des Français présentent un déficit en sélénium. La carence peut se traduire par des symptômes peu spécifiques comme :

  • une sensibilité accrue aux infections ;
  • de l’arthrose ;
  • une arythmie cardiaque ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • une anémie ;
  • des troubles des phanères (poils, cheveux, ongles).

Une carence sévère en sélénium provoque un risque élevé de développer une cardiomyopathie de Khesan. Cette maladie virale endommage les parois cardiaques et provoque une insuffisance respiratoire pouvant entrainer la mort en l’absence de supplémentation.

Associée à un déficit en iode, une carence en sélénium peut également entraîner une hypothyroïdie (faible production d’hormones thyroïdiennes) responsable, entre autres, d’une prise de poids, de fatigue chronique, de sensation de froid, etc.

Le risque de maladies inflammatoires telles que l’asthme, la péricardite et la polyarthrite rhumatoïde est augmenté par un faible taux sanguin de sélénium.

Différentes études tendant à prouver qu’un manque de cet oligo-élément pourrait favoriser la survenue de cancers, notamment le cancer de la prostate, du rein, du foie et du côlon.

Pendant la grossesse, un déficit est susceptible de provoquer un retard de croissance neurologique du foetus et augmente le risque de pré-éclampsie.

Le sélénium étant acteur du processus de spermatogénèse et de la production de progestérone, une carence peut entrainer la stérilité masculine.

À plus long terme, un déficit expose les personnes âgées à un déclin cognitif prématuré tel que le développement de la maladie d’Alzheimer. Source

Dans quels cas prendre des compléments alimentaires de sélénium ?

D’une manière générale, il est conseillé de demander un avis médical avant toute supplémentation en sélénium. Si vous présentez l’un des symptômes listés ci-dessus, rapprochez-vous de votre médecin ou de votre pharmacien.

Différents facteurs de risque de déficit liés à une augmentation des besoins, des apports insuffisants, une biodisponibilité réduite ou encore des maladies chroniques ont été répertoriés :

  • grossesse
  • tabac
  • sport intensif
  • végétarisme
  • régimes occidentaux
  • surpoids
  • vieillissement
  • diabète
  • pathologies intestinales
  • pathologies inflammatoires
  • hypothyroïdie
  • dialyse
  • cancer
  • chirurgie bariatrique

Attention, nous vous recommandons de bien lire les étiquettes des compléments alimentaires multivitaminés. L’absorption de sélénium peut être réduite si la prise est associée à une trop forte dose de vitamine C.

De même, si vous associez vos compléments alimentaires à une trop grande quantité de fibres, de phosphore ou de métaux lourds (principalement contenus dans les poissons prédateurs tels que le saumon, le thon ou le cabillaud), le sélénium risque d’être mal absorbé.

La supplémentation est, en outre, déconseillée aux personnes souffrant d’un goitre (hyperthyroïdie).

Les différents types de sélénium dans les compléments alimentaires

Aujourd’hui, les laboratoires proposent de plus en plus de compléments alimentaires à base de levures nourries au sélénium. Ces compléments renferment du sélénium organique (sélénométhionine et sélénocystéine), supposé être mieux absorbé par l’organisme que le sélénium inorganique (sulfure de sélénium, sélénate de sodium, etc.).

C’est donc du sélénium organique que vous trouverez dans la levure de bière, complément alimentaire bien connu pour améliorer la qualité des cheveux et des ongles.

Il existe également des traitements homéopathiques à base de sélénium sous forme de granules ou d’ampoules. Ces traitements sont souvent conseillés pour soigner les problèmes de peau, notamment l’acné. Nous vous recommandons de vous tourner vers votre médecin pour de plus amples informations.

À savoir, plusieurs laboratoires proposent des médicaments à base de sélénium (type Granions, par exemple) qui peuvent être remboursés sous réserve de prescription médicale.

Les apports journaliers recommandés en sélénium

Les apports recommandés pour adulte varient entre 55 et 70 μg / jour. Ces valeurs dépendent de l’âge et du sexe. Ainsi, les besoins sont plus faibles chez les personnes de moins de 14 ans. Les femmes ont, elles aussi, des besoins légèrement inférieurs à ceux des hommes. Source

Les Apports Journaliers Recommandés (AJR) en sélénium sont donc de :

  • De 1 à 19 ans : entre 20 et 50 μg / jour.
  • Femmes adultes : 50 μg / jour.
  • Femmes de plus de 55 ans : 60 μg / jour.
  • Femmes enceintes et allaitantes : 60 μg / jour.
  • Hommes : 60 μg / jour.
  • Hommes de plus de 65 ans : 70 μg / jour.
  • Personnes de plus de 75 ans : 80 μg / jour.

En cas de pratique intensive d’un sport : + 10 à 30 μg supplémentaires par jour pour contrebalancer les phénomènes oxydatifs induits par le travail musculaire.

Les précautions à prendre avec le sélénium

Un surdosage en sélénium peut être causé par un apport alimentaire déséquilibré, une supplémentation trop importante ou une eau de boisson trop riche.

Un abus ponctuel de sélénium peut-être toxique et entraîner des troubles se manifestant par :

  • un inconfort digestif ;
  • des lésions cutanées ;
  • la chute des cheveux ;
  • des ongles abîmés ;
  • une grande fatigue ;
  • des nausées ;
  • de la diarrhée ;
  • une irritabilité ;
  • une mauvaise haleine.

En cas de surdosage chronique, des effets secondaires plus sérieux sont évoqués :

  • convulsions ;
  • paralysies partielles ;
  • rhinites chroniques ;
  • pneumonies ;
  • dyspepsie ;
  • mauvaise santé bucco-dentaire (caries voire perte des dents) ;
  • instabilité émotionnelle ;
  • dépression ;
  • augmentation du risque de cancer, notamment cancer du pancréas et de la peau ;

Certaines études tendent à prouver qu’un surdosage sur le long terme peut augmenter le risque de développer un diabète de type 2.

L’Organisation Mondiale de la Santé préconise un apport maximal de 400 μg par jour. En France, la dose journalière à ne pas dépasser a été fixée à 150 μg par jour pour un adulte en bonne santé. Source

Les aliments riches en sélénium

On trouve du sélénium naturel dans différentes familles d’aliments. La championne toutes catégories est la noix du Brésil qui en contient environ 100 μg pour 100 g. La consommation d’une noix par jour peut donc suffire à combler les besoins journaliers d’un adulte.

Les produits de la mer tels que le thon, le hareng, la morue ou les fruits de mer constituent également un excellent apport en sélénium.

On en trouve, par ailleurs, dans :

  • les abats ;
  • la volaille ;
  • la viande de porc, notamment les côtelettes ;
  • les oeufs bio de poules élevées en plein air ;
  • les légumes secs ;
  • les pépins de courges ;
  • les céréales complètes ;
  • les fruits à coque ;
  • etc.

Une alimentation variée et équilibrée est le garant d’un apport journalier suffisant en sélénium pour une personne en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page