Complément alimentaire grossesse

Compléments alimentaires pendant une grossesse


Pour que la grossesse reste un merveilleux moment dans votre vie, vous devez préserver votre équilibre physiologique et psychologique .

Les compléments alimentaires vous y aideront par leur approche naturelle et douce .

Petit tour d’horizon des bénéfices mais aussi des précautions à prendre pour un bon usage des traitements naturels durant cette période.

Des compléments nécessaires pour le bien-être de la future mère et du bébé

La grossesse est un temps de bouleversements hormonaux et métaboliques nombreux.

On observe une augmentation du taux d’œstrogènes dans le corps, qui a un impact direct sur notre métabolisme : les besoins en nutriments sont ainsi nettement augmentés. Malheureusement notre alimentation et mode de vie ne suffisent pas toujours à combler les carences éventuelles qui peuvent avoir de lourdes répercussions sur la santé de la future maman et le développement du fœtus ; les compléments alimentaires trouvent alors toute leur utilité .

Les risques sur la santé  les plus fréquents durant une grossesse :

Anémie ou carence en fer

15 % des femmes enceintes présentent une carence en fer importante, celle entrainera fatigue de la mère, risque de souffrance fœtale et prématurité .

Pour ces carences il s’agit tout d’abord de consommer des aliments à riche teneur en fer ( légumineuses, fruits secs.. ) mais aussi de se complémenter de façon naturelle .

La spiruline est excellente dans ce rôle, cette algue comporte naturellement  une forte teneur en fer, mais aussi en minéraux tels que magnésium et calcium qui redonneront vitalité.

A savoir aussi que l’intégration du fer dans l’organisme  est facilitée par un taux de vitamine B suffisant, il faut donc veiller à cela .

Hypertension

L’hypertension artérielle est un grand risque à ne pas négliger.

En complément de mesures alimentaires ( baisse de la consommation de sel notamment) , on peut prévoir des tisanes d’aubépine, de mélisse, de tilleul .

Troubles circulatoires

Nombreuses sont les femmes qui souffrent de jambes lourdes, varices  et  hémorroïdes pendant la grossesse et même après l’accouchement.

Il s’agit alors de relancer la circulation sanguine en ayant recours à de la vigne rouge, de l’hamamélis en phytothérapie, qui  vont aider à tonifier le système veineux.

Trois nutriments essentiels en prévention 

Vitamine B9 ( acide folique)

Un manque d’acide folique appelé aussi vitamine B9 chez la future maman a de lourdes conséquences neurologiques chez l'enfant: des anomalies de fermeture du tube neural (le tube neural étant le stade précurseur du système nerveux du bébé), entrainent des malformations comme le spina bifida, et ce durant le premier trimestre de la grossesse.

Il est donc conseillé de mettre en place chez la future mère une prise d’ acide folique avant même la procréation, pour éviter les risques ultérieurs.

A cette complémentation il faut ajouter une alimentation riche en légumes secs, légumes mais aussi fruits rouges et abats riches en B9.

Notez bien que cette vitamine B9 a un impact direct sur la carence en fer.

Gestarelle, un complément alimentaire vendu en pharmacie, contient de l’acide folique associé à d’autres nutriments.il peut être utilisé avant la grossesse et pendant celle- ci.

Vitamine D

Par ailleurs pour assurer la bonne croissance osseuse du futur bébé, il est important de veiller à apporter un taux suffisant de vitamine D à la future maman pendant la grossesse. Le soleil peut jouer ce rôle à la belle saison, à raison d’une exposition de 15 minutes par jour, mais il est souvent constaté une carence maternelle importante.

Une supplémentation en vitamine D3, intégrable par l’organisme peut être réalisée à raison de 5 gouttes par jour.

Gynefam un complément qui associe les principales vitamines du groupe B dont la B9 et la B12 à la vitamine D pourra être utilisé en cures

Calcium

Le calcium, minéral essentiel à la densité osseuse du fœtus est primordial. Les apports sont assurés par une alimentation riche en produits laitiers mais aussi en fruits secs, légumineuses mais en cas de carence grave par des compléments enrichis en minéraux comme la spiruline, une algue aux vertus complètes.

Autres troubles pendant la grossesse qui peuvent être soulagés par les compléments alimentaires 

Les petits inconforts de cette période trouveront leurs solutions dans l’utilisation de produits naturels ne comportant pas d’effets secondaires.

Troubles digestifs 

Les nausées et vomissements peuvent être soulagés par le gingembre.

Le reflux gastro-œsophagien quant à lui sera réduit par le lithotame et les macérats de figuier.

La constipation, souvent présente pendant la grossesse peut être traitée par les graines de lin, le psyllium blond ou encore le lait d’ânesse qui relancent le péristaltisme intestinal.

Troubles cutanés

Les taches de grossesse sur le visage et les vergetures sur cuisses et ventre peuvent être atténuées par le savon à base de lait d’ânesse, des compléments de vitamine E, de l’huile de bourrache en usage externe ou encore celle de rose musquée. Les oméga 3 jouent aussi un rôle sur la beauté et l’élasticité de la peau.

Troubles urinaires

Les infections urinaires surviennent surtout au dernier trimestre de grossesse, la canneberge s’avère une aide précieuse pour retrouver du bien-être. On la retrouve dans des synergies, associée à d’autres antiseptiques urinaires.

Et après la grossesse ? comment faire ?

Après l’accouchement, une période délicate peut s’installer avec fatigue voire déprime passagère (baby blues), ceci étant dû à une chute d’hormones brutale.

A ce moment, une supplémentation peut être mise en place à base de vitamines et minéraux pour aider à retrouver énergie et bien être.

L’allaitement : des besoins accrus pour la jeune maman

Allaiter votre enfant va puiser dans vos réserves en nutriments. 

Au niveau alimentaire il nécessite pour la mère des apports journaliers majorés de 500 calories  pour couvrir des besoins plus importants.

Malgré cela une supplémentation en minéraux, notamment en fer pourra être proposée.

La spiruline, encore une fois peut jouer un rôle complet.

Dans la gamme Oligobs, le complément spécial allaitement peut être conseillé, associant différents nutriments (vitamines, minéraux et oméga 3).

Certaines plantes peuvent aussi aider à la lactation, c’est le cas du houblon et le fenouil par exemple (à prendre en phytothérapie).

Notre avis sur les compléments alimentaires pendant et après la grossesse

Consommer des produits comportant des principes actifs n’est pas anodin, d’autant plus en période de grossesse ou d’allaitement où la santé d’un bébé est en jeu.

Il y a donc des précautions particulières à prendre avec les compléments alimentaires.

  • Un principe de base à rappeler est de ne rien prendre sans un avis éclairé d’un professionnel de santé.
  • Une prise de vitamine D ou d’iode trop importante par exemple, en période de grossesse aura des effets irréversibles sur la santé du bébé.
  • De même les macérats de bourgeons sont à éviter ayant une base alcoolisée.Il existe des versions sans alcool pour les femmes enceintes ou allaitantes.
  • Les huiles essentielles sont à proscrire pendant toute la grossesse pour les effets iatrogènes sur le fœtus.
  • Pendant l’allaitement, les mêmes précautions sont de rigueur, les principes actifs passant dans le lait.

Derniers conseils

Privilégiez en premier lieu une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits et légumes, fibres et protéines pour le développement de votre bébé c’est primordial.

Mais en cas de carences avérées, le recours aux compléments alimentaires sera envisagé, selon les conseils avisés d’un professionnel de santé.

La grossesse et l’allaitement sont des périodes délicates pour la maman, il faut s’entourer d’un environnement favorable, apaisant, savoir se reposer et prendre soin de soi, c’est une garantie de bien être.

Le sport adapté (aquagym, yoga, gym douce…), les méthodes de relaxation, sont des moyens de se sentir mieux, de retrouver vitalité et bien être psychologique.

Retour haut de page