Les légumineuses : de fausses amies ?

Les légumineuses : de fausses amies ?

Les légumineuses comme les lentilles, le soja, les pois chiches et les haricots, ont une excellente réputation dans le domaine de la nutrition. On les conseille généralement pour leur teneur élevée en protéines végétales et elles sont également mises en avant pour leur richesse en minéraux. Elles apporteraient une dose importante de fer et de zinc.

Ces deux avantages seraient surtout intéressants dans le cadre d’un régime végétarien mais aussi dans le cas de carences en minéraux, qui touchent ceux qui ont une alimentation pauvre en qualité ou en quantité.

Pourtant, les légumineuses sont comme les céréales, elles transportent des substances nocives pour l’organisme humain, qui peuvent même empêcher l’absorption des minéraux.

Les protéines des légumineuses

Les protéines de ces végétaux sont généralement considérées comme des nutriments de bonne qualité parce qu’ils couvrent une bonne partie des besoins en acides aminés de notre corps. La protéine de soja serait même à la hauteur de celles provenant de sources animales. La digestibilité des protéines de légumineuses serait également idéale. 

Tout pourrait être parfait mais, si on tient compte de la présence d’anti-nutriments comme l’acide phytique dans les légumineuses, ça ne l’est plus du tout. En effet, ces substances réduisent considérablement l’intérêt des protéines des légumineuses puisqu’elles peuvent perturber leur absorption.

À la lumière de ces éléments, les protéines provenant de ces végétaux ne seraient donc pas d’une si bonne qualité que cela. Elles arriveraient bien loin derrière les protéines animales.

De plus, les anti-nutriments empêchent également l’absorption du zinc et du fer. C’est d’ailleurs dans les zones du monde où les légumineuses sont les plus consommées qu’il y a le plus de carences en ces minéraux.

Danger et substances nocives des légumineuses

Les légumineuses contiennent de nombreuses substances similaires à celles rencontrées dans les céréales et qui sont un danger pour la santé.

- LES LECTINES ET LES SAPONINES

Ces deux substances sont capables d’augmenter la perméabilité intestinale. Cela veut dire qu’elles ont tendance à rendre l’intestin poreux ce qui favorise le passage d’éléments indésirables dans le sang. Cet effet n’est pas forcément grave si la consommation de légumineuses est rare. L’intestin a le temps de guérir.

Mais, si cette consommation est courante, ou que la personne qui mange ces légumineuses est victime d’une maladie inflammatoire de l’intestin, cela peut avoir des conséquences plus graves. En effet, l’intestin pourrait être détérioré.

Dans le cas de la lectine, le danger est encore plus grand puisque cette molécule peut passer dans le sang et provoquer des réactions inflammatoires générales.

- LES OLIGOSACCHARIDES

Ces glucides, contenus dans les légumineuses, ne sont pas aussi nocifs que la lectine ou la saponine. Il s’agit surtout d’éléments qui ne sont pas digérés par nos intestins. Ils vont y rester et fermenter en libérant du gaz. La consommation de légumineuses peut donc provoquer des ballonnements désagréables.

Il faut tout de même préciser que, si des légumineuses sont souvent consommées, la flore intestinale se modifie et apprend à mieux fermenter les oligosaccharides. Les ballonnements peuvent donc s’atténuer avec le temps.

- L’ISOFLAVONE DU SOJA

Le soja est maintenant bien connu pour l’interrogation qui subsiste autour de ses propriétés hormonales. En effet, il renferme des phytoestrogènes qui semblent pouvoir interagir avec l’organisme humain.

La plus grande peur concernant le soja c’est qu’il pourrait favoriser l’apparition de cancers. En l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible d’écarter ce risque.

Mais, le problème du soja pourrait aller plus loin car, selon certaines études, il perturberait la production normale d’hormones au niveau cérébral. Il aurait également la capacité de bloquer le fonctionnement de la thyroïde.

Faut-il continuer à consommer des légumineuses ?

Au vu de leur teneur en substances toxiques, il serait plutôt conseillé de ne pas en mettre dans votre assiette tous les jours. Évidemment, une consommation ponctuelle ne devrait pas poser de problème même si cela risque de provoquer quelques ballonnements.

Par contre, manger trop souvent des légumineuses pourrait mettre en péril la santé de vos intestins, et votre santé tout court. Cela pourrait également provoquer des carences en minéraux, un phénomène grave à long terme.

Le cas du soja semble encore plus préoccupant et, en l’absence d’études prouvant son innocuité, il vaut mieux éviter d’en manger trop souvent.

4 réflexions sur “Les légumineuses : de fausses amies ?”

  1. Gilles de Saint Germain

    Merci beaucoup de ces informations très intéressantes dont je tiendrai compte dans mon alimentation quotidienne future.

    1. Ce que vous dîtes est stupide
      Les légumineuses sont consommées depuis la nuit des temps ..
      Ils suffit des les consommer en purée
      Exemple houmous
      De les faire tremper etc
      C’est la consommation de viande quotidienne qui est catastrophique pour la santé
      A bon entendeur…

      1. Vous avez ici un parfait exemple de lobbying passif ! Sous couvert de vous informer avec plein de nom technique on vous explique que les légumineuses c’est bien mais leurs protéines arrivent « bien loin derrière les protéines animales ». Puis on vous déroule une liste de maux et danger que vous courez si vous en manger trop régulièrement : carrences, « conséquences grave », « danger plus grand », etc.
        Sans vous indiquer les subtilités de la réalité, les substances toxiques sont détruites lors d’une bonne cuisson (qui aurait l’idée de manger des légumineuses crues ?). L’information qui se transforme en lobbying sournois c’est immonde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page